C'est ma dernière levée d'oiseaux

avant de casser le calme de l'air

et cette parole égale aux larmes

en forme de mots cristallins

qui me viennent pour dire adieu

à la journée couchée sur le sable

moi retourné vers le futur sans moi

 

je vois la mer qui va et vient

le bleu du ciel qui tombe du ciel

 

Ludovic Janvier. Éditions Inventaire Invention