Un jour je viendrai

comme une averse

je suis une nuée d'alouettes

qui se posent sur le toit de votre maison.

 

Ne soyez pas avare,

ouvrez la fenêtre.

 

Car dans les hauteurs de l'aube,

je vous conterai le drame de l'exil,

puis,

je mangerai mes ailes

pour ne plus voler

 

Salah al Hamdani

traduit de l'arabe (Irak) par l'auteur

en collaboration avec Isabelle Lagny