Barquette_LOIS

 

" Nous avions déjà pris note dans les années 1990/2000

d'un changement dans les rayons de nos sacro-saints supermarchés.

Le rayon Beaux Arts laissait place au rayon loisirs créatifs.

Le ton était donné : place à la vulgarisation, à l'art pour tous,

à nous sommes tous des artistes, à la liberté d'expression etc etc...

Tout un chacun pourra se ruer vers l'expression artistique,

un petit stage au plus, une légère formation, un minimum

de connaissances, de culture et surtout copier

tout copier sans scrupules avec l'aubaine d'internet.

L'Art en pâture, livré au tout et au n'importe quoi.

L'art du rien. Tout ça occupe le nombril des masses!

Comme quoi la vulgarisation peut aussi être une forme de censure!

La censure du nombre, la censure du médiocre!

 

Alain Gestin Février 2018